Jean Patou

Esthète, amateur de littérature, le couturier tente de sauver sa maison en créant “Joy”, “le parfum le plus cher du monde”, en 1930, pour offrir dit-il “quelques gouttes de joie” à ses clientes. Son prix prohibitif (30 mL coûtent l’équivalent de mille euros) a fait sa légende et celle de Jean Patou.