Les fondateurs de la marque

Ernest Daltroff, originaire de Russie, tombe amoureux de la parfumerie parisienne d’Armande Caron, puis de Félicie Wanpouille avec qui il élabora ses premiers parfums. Dès la naissance des parfums Caron, le succès est immédiat. Ils co-écriront des fragrances emblématiques et originaules tels que « Narcisse Noir » en 1911, puis « Pour un homme » conjointement à « Fleur de rocaille » deux emblématiques fragrances de 1934.

Ernest Daltroff et Félicie Wanpouille, une remarquable histoire d’amour et de parfums

Ernest Daltroff est tout d’abord chimiste parfumeur en Russie. En déplacement à Paris en 1902, il fit la découverte de la parfumerie d’Emilia qu’il racheta avec son frère en 1903.

Ernest Daltroff est tout aussi talentueux que chanceux. Sa rencontre avec un riche d’homme d’affaires lui permit d’ouvrir une boutique rue de la Paix. De plus sa rencontre avec l’admirable styliste Félicie Wanpouille permet à Caron de devenir une grande marque de la parfumerie française.

Le couple Daltroff-Wanpouille est créatif et produit de remarquables créations aux noms distingués : « Chantecler », « Narcisse Noir », « L’Infini », « Ravissement » ou bien encore « Isadora ». Les parfums sont délicats, aux flacons élégants, et les célébrités de l’époque sont conquises par les fragrances Caron, notamment par l’éblouissant fleuri oriental «Narcisse Noir » qui séduit le plus grand nombre.

L’ingéniosité du couple les pousse à s’aventurer sur de nouvelles pistes olfactives qui se confirmeront être de grands succès; avec en 1919 « Tabac Blond », et « Pour un homme » crée en 1934 ; ce dernier deviendra le premier parfum masculin au sillage généreux et profond.

Richard Fraysse renouvelle la maison Caron en 2000

« Pour un homme » est l’équilibre suave et raffiné entre une lavande travaillée aux facettes délicates et une vanille gourmande et délicieuse. Ce parfum rayonnant et novateur pour homme marquera l’histoire de la parfumerie. Le brillant créateur de cette fragrance, Daltroff devra fuir la France pour les États-Unis dont il ne reviendra malheureusement jamais.

Même après le départ du maître parfumeur, Félicie Wanpouille continue à produire des fragrances féminines telle que « Pour une femme » en 1942, ou « Poivre » en 1954. Al a suite de son départ en 1967, la maison Caron mettra des années à retrouver son aura de prestige et de créativité.

Malgré de remarquables parfums signés par le nez Jean-Pierre Bethouard, tel que le « 3ème Homme » en 1985, les parfums Caron retrouveront leurs valeurs historiques après le rachat par le Groupe Alès en 1998. La collaboration avec le nez Richard Fraysse, permit la renaissance de Caron grâce à la sortie en 2000 du parfum masculin « L’Anarchiste ».

Commander en ligne

Découvrez les parfums Caron

Chaque parfum Caron est un manifeste de liberté. Un fil conducteur entre hier, aujourd’hui et demain, pour un gage d’indépendance rare en parfumerie. La liberté de la Maison s’incarne dans le choix de perpétuer un style olfactif émancipé de tous diktats.